Carnet de Route : Japon

August 20, 2017

 

 

J'y suis enfin, plusieurs années après mon voyage avorté me voici à l'aéroport, les signes ont changés, la langue aussi. Il est minuit, c'est désert, le dernier bus part en direction de Tokyo, première et inévitable halte du voyage ...

 

Mais avant tout, il est important de raconter ce qui pour moi est le premier intérêt du Japon après avoir finis ce voyage, les Japonais eux même. D'une incroyable gentillesse, un excès de politesse à vous mettre mal à l'aise le plus redoutable des tueurs en série, la notion de "non contact" avec le salue lointain, le sourire partageur et ce grouillement incessant dans les grandes villes.

 

Les Japonais sont en premier lieu la raison qui doit vous faire venir au Pays. Au japon, vous pouvez laissé votre sac à main, votre téléphone, votre appareil photo, nul doute qu'il sera toujours la 1h après. Il m'est arrivé d'oublier mon appareil photo, une fois dans un bar,  d'une certaine valeur sur un comptoirs et de le retrouver à la même place après. C'est justement le problème quand ensuite ils viennent par exemple en France, où l’honnêteté n'est pas notre point fort.

 

Disciplinés vous verrez rarement les Japonais passer au feu rouge piéton, rarement rouler à pleine vitesse, rarement s'invectiver, rarement maltraiter leurs enfants en public et vous pouvez être sur que votre monnaie vous est toujours rendue correctement, nul besoin de re-compter.

 

Très friand de photographies, il n'est pas rare de les voir utiliser leur smartphone à outrance pour des poses plus ou moins bizarres, de se balader en kimonos traditionnels ou avec leur chats en laisse en plein Tokyo.

 

Mention a ces deux jeunes filles, se rendant compte qu'elles sont passé dans le champ de ma photo, en profite pour faire leur signe fétiche là bas, le signe du V avec leurs doigts.

 

Un autre monde, une autre culture, un autre pays, un enrichissement évident.

 

Pour les déplacements, nous avons pris un pass illimité au Shinkansen, TGV Japonais, très bien fait et reliant toutes les grandes villes du japon et leurs réseaux secondaires.

 

 

 

TOKYO 6 jours

 

Capitale du Japon depuis 1868, Tokyo est une gigantesque mégalopole loin du paisible petit village où en 1603 un seigneur de guerre décida d'en faire son fief. Pour s'intégrer au monde, suite à un isolement de plus de 200 ans, Tokyo intégra les codes de la vie moderne via les influences étrangère occidentales. La ville s'est relevée de toutes les tragédies qu'elle a connue, du tremblement de terre de 1923 aux bombardements alliés en passant par la crise des années 90. Se réinventant perpétuellement Tokyo offre aujourd'hui un visage de mégalopole attrayante, dynamique, à la pointe des tendances et de la mode et surtout accessible. 

 

Nous avons passé 7 jours au total sur Tokyo, tout y est accessible en métro, les taxis restent aussi utiles. Mis à part deux quartiers chaud à Shibya et Shinjuku vous ne risquez pas grands choses, en tout cas je l'ai ressentis comme tel même lorsque j'étais seul tard le soir. A savoir qu'hormis quelques quartiers dédiés ( Shinjuku, Shibuya), la ville se vide le soir, à mille lieux de nos pratiques latines.

 

Quartier  Marunouchi et Roppongi

 

Quartier du palais impérial qui ne se visite pas, de plusieurs musées et des nombreuses tours d’affaires qui ont poussées depuis 10 ans dans ce secteur. Les boutiques hauts de gamme et les cafés branchés jalonnent les grandes avenues du quartier jusqu’à Roppongi et son immense complexe Roppongi Hill.

 

 

 

 Quartier Asakusa et Ueno

 

Avec ses temples et ses échoppes Asakusa a gardé un petit côté ... authentique, tout en restant mesuré. Le quartier des magasins de Cuisines se signal par ses nombreuses sculptures et décorations en haut des bâtiments ( Mention à la tête de cuisinier Italien). Plus loin le Tokyo Sky Tree véritable attraction à Tokyo fais un peu figure d'exception avec ses hauts buildings ( dont le siège de la compagne de Biere Asahi) et sa tour de 634 mètre.

 

 

Quartier Shinjuku

 

Quartier d'affaire par excellence, Shinjuku renferme aussi une des  gares les plus fréquentées au monde avec plus de 3 millions de voyageurs par an, véritable centre névralgique des transports en communs de Tokyo. Les autorités Municipales de Tokyo ont élus domicile dans ce quartier, avec un immeuble imposant appelé "Bureau du gouvernement de Tokyo" que vous trouverez en photo ci dessous. Vous le reconnaîtrez facilement de par sa grandeur, on peut accéder a une plateforme d'observation jusqu’à 23h le soir de manière gratuite. Shinjuku renferme aussi le quartier Kabukicho, quartier chaud le plus connu de Tokyo que nous n'avons pas eu le temps de faire.


 

 

Quartier  Shibuya

 

Shibuya est la vitrine photographique de Tokyo, son square principal est une véritable pépite pour les photographes, bondé de gens, qui attendent patiemment que les feux passent au vert pour inonder le square dans tous les sens. Une vrai spectacle si vous prenez de la hauteur via les vitres du Starbuck café qui lui fait face. Ce square sert de décor dans une scène d'intro d'une Résident Evil, je vous conseil d'aller sur Youtube voir cette scène unes fois que vous serez aller la bas. ( Un peu longue mais on reconnait le quartier sur le dernier plan)

 

https://www.youtube.com/watch?v=lEwV-gVVepU

 

Ce square, place Hachiko, est aussi l'endroit ou se dresse la Statue de Hachiko ou Hatchi, célèbre chien Japonais attendant son maître mort et immortalisé chez nous dans un film avec Richard Gere. Plus loin vous plongez dans l'artère principale de Shibuya, "Center gai", immense avenue bondée de monde, de grands magasins aux vitrines illuminées de jour comme de nuit. Shibuya est un des rares quartier de Tokyo ou l'intensité ne baisse jamais la nuit. La rue Dongenza, petite ruelle en lacet, abrite de nombreux love hôtels et autres pubs chauds du quartier (Mention spéciale au pub décorés de nombreux Godmichets, que je n'ai pas essayé bien sûr!).

 

A noter dans la gare de Shibuya, une oeuvre de 30m réalisée par Okamoto, célèbre artiste Japonais, racontant le triste épisode d'Hiroshima.

 

 

 

 

Quartier  Ebisu

 

Petit quartier un peu en dehors de la cohue de Shibuya, Harakuju et Shinjuku, Ebisu s'est développé sur le site des anciennes brasseries de bière du même nom. Il existe d'ailleurs le musée de la Bière ici, gratuit quoique un peu court en visite et un excellent musée de la photographie que je vous conseil si vous y allez.

 

Mais c'est aussi le quartier connu pour abriter un château Français, originaire de Normandie, déconstruit pierres par pierres en France pour être reconstruit ici. Il abrite un restaurant très connu au japon, propriété de Joel Robuchon, chef Français star au pays du soleil levant.

 

Plus loin, un quartier résidentiel cossu s'étend jusque à la périphérie de la ville.

 

 

Quartier Harakuju

 

C'est le quartier qui nous a abrité lors de notre séjour, Harakuju est connu pour ses ruelles étroites, remplies de boutiques de mode, envahie de jeune Japonais friands des dernières tendances. C'est aussi un lieu rassemblant des artistes plasticiens Japonais, louant à la journée de Boxs afin de présenter et de vendre leur travail. J'ai eu la chance de pouvoir arpenter un de ces lieux, accueillis en fanfars par une troupes de jeunes filles grimées en soubrettes et où se trouve un petit bar branché où les jeunes se rencontrent autour d'un verre pour discuter art contemporain.

 

Harakuju abrite aussi une rue commerçante ultra connue et ultra bondée Takeshida Street, petite rue envahie de gens, où la circulation peut parfois se bloquer le temps de plusieurs minutes. Dans cette rue, des hordes de vendeurs hurlent dans des hauts parleurs leur dernière promotions, vous pouvez aussi croiser quelques cosplayers, même s'ils se font plus rares. Au bout de cette rue, les Dj se presse dans la cabine de la radio locale, donnant sur la rue afin de présenter leur dernières créations.

 

En sortant de Takeshida Street vous êtes sur une plus grande avenue, Omote Sando, envahie de boutiques de luxe haut de gamme de chaque côtés, de Dior à Hugo Boss ils y sont tous. Les petites ruelles parallèles, véritable pépites de vie, contiennent beaucoup de petits restaurant, de bars loin de la cohue des grandes artères.

 

De la même manière au bout de l'avenue se trouve la parc de Meiji-Jingu, petit havre de verdure où le silence règne et où trône un temple Impérial.

 

 

 

 Baie de Tokyo

 

Enfin le quartier de la baie de Tokyo, un quartier construit de toute pièce dans les années 90 par le gouvernement japonais en créant des îles artificielles gagnées sur l'eau. De larges avenues, des grands centres commerciaux ( l'un d'eux est une reconstitution de rues Italiennes avec en point principal une place avec une Eglise) et un port en grande activité. C'est aussi un lieux de repos pour tous les Tokyoïtes qui saturent en ville, les jeunes et les familles viennent ici passer la journée au bord de l'eau, la grande plage artificielle attire beaucoup de locaux venu admirer Tokyo au loin à la tombée de la nuit.

 

On trouve aussi dans ce quartier une reconstruction un peu kitsch d'une village Français, avec son église et ses boutiques, cet endroit sert avant tout de lieu de mariage pour tous les jeunes couples désireux de se marier dans un cadre occidental.

 

Vous trouverez aussi une réplique de la statue de la liberté qui donne sur une superbe vue du Tokyo bridge. Le centre commercial est lui connu pour abriter une réplique géante du Robot de la série Gundam.

 

Je vous conseil de prendre le train sans conducteur Yurikanome, qui slalome entre les buildings du quartier et vous offre une vue plongeante sur tout ce petit monde.

 

 

 

 

 

Osaka 2 jours

 

Direction Osaka, grâce au réseau JR du Shinkansen, il est assez facile de se déplacer au japon, il nous faut 2 petites heures environ pour rallier Osaka, troisième ville du Japon. Capitale commerciale, moins branchée que Tokyo mais plus connectée que Kyoto les rues sont truffées d'enseignes lumineuses  particulièrement dans la quartier Namba. C'est une ville essentiellement moderne, accaparée par le béton avec quelques traces infimes de traditions japonaises. Même le château d'Osaka est une fausse impression, son extérieur d'époque cache une structure bétonnée maintes fois remaniée qui n'a plus rien de typique. Cela dit c'est dans cette ville que nous avons trouvé parmi les restaurants les plus conviviaux et variés.

 

Une fois l'Hôtel acquis, direction le quartier Umeda, quartier moderne et futuriste, avec la tour "Sky Building", inaugurée en 1993 et considéré comme l'un des 20 plus beau gratte ciel du monde. Le quartier est un gigantesque centre commercial convivial avec activités en plein air. La vue sur Osaka y est splendide surtout de nuit.

 

 

Le quartier Denden au sud d'Osaka est un quartier dédié aux jeux vidéo, DVD et autre mangas. En prime ces gigantesques mégastores que l'on ne trouve pratiquement plus en France, qui ressemblent à la Fnac avec des étages entiers remplis de DVD et CD, dont des étages réservés pour eux seuls au pornos japonais.

 

 

 

 

 Le quartier Namba, quartier nocturne et illuminé, véritable merveille de sons et lumières, traversé par la rivière Dotomburi avec la rue du même nom, véritable fourmilière de jour comme de nuit.

 

 Enfin le Château d'Osaka comme expliqué plus haut, si le cadre un peu en dehors de la ville et l’extérieur du château sont à voir, l'intérieur ne se visite que pour la vue sur la ville.

 

 

Kobe 1 journée

 

Accessible en moins de 20 min d'Osaka, Kobe est une petite ville accrochée à une colline surplombant la mer. C'est une  ville assez jolie et cosmopolite mais qui manque pour moi d'atouts pour décider d'y passer plusieurs jours. Une journée nous a largement suffit pour en faire la visite et passer par un restaurant typique pour goûter au fameux Bœuf de Kobe préparer sous nos yeux de façon magistral. ( Rassurez vous pour les non mangeurs de viandes ils peuvent aussi faire autre chose.)

 

Le téléphérique nous mène dans les hauteurs à la découverte du jardin de plantes aromatiques, le tout avec une vue superbe sur la ville, vous serpentez au travers de ce jardin fleuri et joliment agencé. Une fois passé le jardin si vous continuez à pied vous passez devant les chutes de Nunobiki, cascade en 4 sections dont la plus grande fait 43m. 

 

La quartier du Kitano Cho, considéré comme un quartier typique de Kobe, il l'est moins pour moi car justement moins représentatif du pays. Il est aussi appelé quartier américain.

 

 

Nara 1 journée

 

Egalement accessible trés rapidement depuis Osaka en Shinkansen, direction Nara, ville inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco . Fondée par les Yamato, ils allaient devenir les premiers empereurs du Japon au 7ème siècle. Pendant 75 ans elle fut la première capitale du Japon, même si la période est brève, il est acquis au Japon que c'est Nara qui a posé les bases de la culture japonaise qui en a ensuite découlée, un grand nombre de ses édifices ont survécus car la ville n'a jamais été la cible de catastrophes à grande échelle.

 

Connue pour le Daibutsu, grand Bouddha, caché dans le Todai-ji un des plus grands édifices de bois au monde, Nara recèle quantités de jardins qui se visitent, tous plus beaux les uns que les autres mais aussi pour ses cervidés apprivoisés qui parcourent la ville dans la plus grande tranquillité et qui ne rechignent pas à s'approcher des touristes pour leur voler quelques bouts de nourritures.

 

Véritables opportunistes ils sont tous très bien compris comment cela devait fonctionner pour cela.

 

 

 

 

Koya-San 2 jours

 

Nous avions décidé de faire une halte dans la mont Koya, situé à l'est d'Osaka, pour visiter le site de Koya-san avec le plus vieux et le plus grand cimetière du japon et pour sa ribambelle de temples où il est possible de séjourner. Le tout était accessible en 2h de train depuis Osaka et situé dans un écrin naturel assez fort.

 

Le trajet superbe nous a offert des vue splendides sur le côté plus sauvage du Kansai, le site de Koya-San lui est assez investis de touristes, quoi de plus logique vu sa situation est son accessibilité mais la nuit passée au temple nous a offert un petit côté décalé que nous n'avons pas retrouvé après et la prière à 7h du matin a été un moment de méditation assez intense même pour nous pauvres quidams.

 

Edifié par une secte religieuse en 816, les fidèles attendent le retour de Kobo Daishi, jeune moine ayant fondé cet ordre et enterré dans le cimetière de L'oku-no-in ou ils seraient en méditation permanente dans l'attente du retour de Bouddha Maitreya. Voila le côté spirituel du site, car comme je vous disais l'une des particularité du lieu est la présence de ce gigantesque et photogénique cimetière, envahis de mousse verte et entouré de bois aux arbres centenaires. A l'extremité du site le temple de Toro-do contiendrait des centaines de lampes dont deux brilleraient sans discontinue depuis 900 ans. ( Le site était interdit aux photographes)

 

Lors de ce séjour nous avons pu aussi tester un Onsen, bains public d'eaux chaudes assez déroutant pour nous non habitués à être nu en public.

 

 

 

 

Kyoto 3 jours

 

Aprés une nuit passée à Koya-san nous voila de nouveau sur la route direction Kyoto, ancienne capitale du Japon. Développé dés le 7éme siècle, Kyoto fût désignée comme capitale à la suite de Nara en 794.

 

Kyoto est considerée comme gardienne des traditions japonnaises, la ville est dotée de multiples temples séculaires colorés, de jardins verdoyants et aussi d'une ville moderne où les rues foisonnent de monde.

C'est aussi une ville connue pour ses Geishas, qui donnent à certaines périodes de l'année des spectacles trés connus dans le pays.

 

Nous décidons tout d'abord de faire un tour à Higashima, pour visiter le Kodai-ji et sa superbe vue sur la ville et le quartier de Gion, quartier typique de Kyoto mais complètement envahi de touristes. 

 

 

 

Le second jour, direction le nord Ouest de Kyoto où se trouve le  Kinkaku-ji, temple doré (car recouvert de feuilles d'or) et trés connus au Japon. Il est présent dans un parcs magnifique et très photogénique avec son étang calme et placide. C'est une ancienne villa du Shogun Ashikaga qui sera ensuite convertie en temple à sa mort. A savoir que le temple a été incendié en 1950 par un jeune moine considéré comme fou, entièrement détruit il a été reconstruit à l'identique.

Non loin de là vous pouvez aussi visiter le Ryoan-ji et son jardin mysterieux où sont mises en scène 15 gros blocs de pierres.

 

Plus à l'ouest, la Bambouseraie géante, se visite de manière gratuite, le flot de monde ne vous empêchera pas d'être impressionné par cette atmosphère d'un autre monde où les épais bambous semblent plonger à l'infinis vers le ciel et créent une étrange lumière qui est difficile à capter en photo ( ayant trouvé un point de vue en hauteur j'ai servis de photographe à de nombreuses personnes). En sortant de la bambouseraie le long de la rivière Hozugawa vous pouvez prendre la direction du sanctuaire des singes dans les montagnes, si beaucoup d'entre eux peuvent se rencontrer dans la forêt ( il y a même des panneaux signalant leurs présences) ici ce sont les humains qui sont en cage pour les approcher et non l'inverse.

 

 

 

 

 

Enfin le dernier jour nous arpenterons les allées du marché Nishiki ( en s'arrêtant dans un bar ou vous pouvez cajoler des hérissons), où vous trouverez tout ce que vous voulez puis le musée du Manga Japonais, les allées du Nijo-Jo-mae (ancien fort militaire) et enfin l'ascension du mont Inari San et ses multiples portes vermillon.

 

 

 

Miyajima et Hiroshima 2 jours

 

Nous quittons Kyoto direction le sud du pays et le Honshu. Première Halte d'une journée à Miyajima, considéré comme l'un des trois plus beaux sites du Japon. L'île attire de nombreux visiteurs venus admirer le Torri rouge qui semble flotter dans la mer. L'île offre aussi de superbes points de vue aux plus téméraire sur la mer du Japon et les îles alentours. Une bonne partie de l'île reste sauvage, il n'est d'ailleurs pas rare de croiser de nouveau des cervidés dans la forêt, certains apprivoisés d'autres qui ne se laisse pas approcher.

 

 

Le Lendemain nous prévoyons de passer la journée entière à Hiroshima, une demi journée aurait suffit. Si la ville est marquée par la catastrophe nucléaire qu'elle a connue, la ville a fait beaucoup d'effort pour tenter de ne pas être réduite à cela mais il y a peu de choses à faire en dehors du musée dédié à la catastrophe.

 

Le musée est justement très bien fait, orienté de nos jours contre le désarmement nucléaire l'exposition permanente vous prend aux tripes avec ces vêtements tachés de sang d'écoliers présents dans de multiples vitrines et les nombreuses photos et vidéo de "l’après". Malheureusement aucune traductions en Français pour nous. A côté du musée, le dôme de la Bombe A, l'ancien palais préfectoral construit en 1915, est situé presque en dessous du largage de la bombe en 1945, paradoxalement bien que partiellement détruit le bâtiment fût un des seuls à rester debout. Il a été gardé tel quel en souvenir de la catastrophe.

 

 

Enfin entre les deux les jardins du mémorial de la paix et ses multiples sentiers et monuments dédiés à cette date.

 

 

 

 

 

 Nous arpenterons a pied le reste de la ville, du quartier des "divertissements" Nagarekawa-Dori et ses nombreux clubs chauds au Shukkei-en, magnifique jardin miniature au milieu des buildings qui renferme de nombreuses espèces aquatiques locales.

 

 

 

Himeji 1 journée

 

La visite d'Himeji est un passage obligé si vous passez dans la région. Accessible facilement avec son arrêt Shinkansen depuis Hiroshima ou Osaka. Le château d'Himeji, considéré comme le plus beau Château du Japon est l'attraction principale de la ville. Récemment rénové et classé il est surnommé Château du Héron blanc, emblème de la ville. Décor de nombreux films japonais le château est très photogénique surtout au printemps lors de la floraison des cerisiers. Si l'intérieur est vide de mobiliers et se visite au final assez vite, il est un des rares a être resté intact sans l'ajout d'une structure en béton.

 

 

 

 

 

 Mont Fuji et Kawaguchi-ko 2 jours

 

Dernière étape de notre voyage, le mont Fuji, emblème du pays, présent sur plusieurs billets de banque, le mont Fuji est un lieu de villégiature pour tous les Japonais. En effet, de nombreux Japonais s'y presse chaque années afin d'entreprendre son ascension, haut de 3776m, vous assistez à une file indienne de gens prêt à en découdre de manière étonnante avec le Mont. Il suffit de voir le monde qui prend le bus direction la 5 ème station habillé de la tête aux pieds en tenu de randonneur aguerris. Certains ne feront que quelques kilomètres mais d'autres passeront la nuit dans les hauteurs afin d'assister au lever du soleil, impressionnant spectacle. Malheureusement nous n'avions pas prévus de randonner, pas équipé et pas préparé nous n'avons pas tenté l’ascension. Par contre les montagnes environnantes culminants à 1200m sont des randonnées très sympas à faire et peuvent vous donner un point de vue superbes sur le mont et sa vallée. Comme le Ryuga-take que j'ai fait.

 

 

 

Les environs de Kawaguchi-ko sont essentiellement intéressants pour les ballades en vélo ou en randonnée que vous pourriez faire, je vous déconseille les deux grottes attrape touristes inutiles et vous conseil la location de voiture ou de vélo, les bus étant pratiques mais trop peu nombreux.

 

Nous avons séjourné dans un authentique Ryokan maison d'hôte avec chambre en tatami. Au final assez confortable.

 

 

 Il est maintenant temps de rentrer, même si dans les faits nous avons découpé notre passage à Tokyo en deux parties, deux jours en arrivant et 4 au retour. Le japon reste un pays incroyablement accessible dans sa visite, les moult moyens de transports peuvent vous emmener dans de nombreux endroits, certains même assez reculés comme Koya-san, les paysages variés vous transportent d'un univers à un autre et les Japonais comme dit en introduction sont des gens d'une incroyable sympathie, empathiques et polis, toujours prêt à vous aider. Que ce soit de manière forcée ou non par leur culture ou leur règle cela reste une expérience inédite pour nous Européens individualistes peu habitués à cela.

 

Nous sommes partis 21 jours au total, dont 3 de moins consacrés en grande partie au voyage en avion, assez de temps pour voir beaucoup de choses à qui se donne la peine de se déplacer, seul ou en famille.

 

Merci pour vos retours et n'hésitez pas à faire passer cet article à vos amis qui souhaitent entreprendre le voyage c'est je pense une bonne base pour le préparer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter