CARNET DE ROUTE : BULGARIE

Bienvenue en BULGARIE, pays d'Europ de l'est, Pays des Balkans, bordée par la Mer Noire, la Turquie, la Roumanie jusqu'à la Serbie et la Macédoine.


Nous avons voyagé sur quelques jours en Bulgarie, 5 pour être précis. Un Rythme assez soutenus, ponctué de lieux abandonnés (Urbex) et de monuments hérités du communisme, mais des routes où nous avons croisé de formidables personnes, beaucoup mangé (à peu de frais) et où nous avons pu admirer de fabuleux paysages.. très vert !


Car la Bulgarie est un pays vert, des arbres à perte de vue, le long de la route et même jusqu'à Sofia la capitale.

SOFIA, La Capitale Verte.


Sofia est une capitale à taille humaine, il y a 6 millions d'habitants en Bulgarie, don 1 millions 300 juste dans sa capitale. On retrouve à Sofia un condensé de cultures religieuse, d'histoire Romaine, de modernisme commerciale le tout traversé par des rues étroites bordées de nombreux arbres. En effet à Sofia la chaleur est plus discrète, vous circulez dans des allées ombragées, où les arbres jouent pleinement leur rôle.


La concentration des lieux à voir se trouvent autour de la Cathédrale Sainte-Nédélia de Sofia. De là vous aurez accés à la grande mosquée de Sofia, le musée régional de l'Histoire de Sofia et les ruines Romaines "Ancient Serdica". Plus au sud en empruntant le boulevard Vutosha jusqu'au Palais national de la culture on retrouve quelques enseignes commerciales mondiales, des restaurants branchés et quelques bars. Dans chaque rue parallèles le charme local refait surface, petites rues où les pavées veulent se faire la malle, où les arbres protègent les passants et les habitants échangent entre eux sur le pas de leur porte. Nous ne sommes pas dans une capitale Européenne classique.



Nous laissons Sofia derrière nous, notre périple nous envoie vers Varna en bord de Mer Noire puis retour à Sofia dans un boucle entre l'A1 puis retour avec l'A2 les deux autoroutes Bulgares.

Direction Plovdiv, nous passons par la région de Gradevo par la route des montagnes n°107. Les paysages sont magnifiques, les routes de montagnes sont sinueuses. Nous croisons de nombreux bâtiments abandonnés

La route nous emmène au Monastère de Rila, construit au 10eme siècle. "Le monument est caractéristique de la Renaissance bulgare (xviiie et xixe siècles) et symbolise la prise de conscience par les Bulgares de leur identité culturelle après des siècles d'occupation ottomane. Le monastère de Rila est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1983" (Source Wikipedia).



Le lieu est superbe, très bien préservé, bien que tourné vers le tourisme, la fréquentation reste relativement correcte. Les murs de la chapelle éclatent de couleurs, racontent des scènes religieuses et racontent des histoires dans lesquelles se perdrent.

Nous quittons le monastère direction Plavdiv, sur la route nous nous arrêtons dans un "dinner" Bulgare, en premier lieu pour un café Bulgare (Ou plutôt Turque), mais finalement devant la sympathie de la patronne nous resterons manger. La nourriture Bulgare est très simple, souvent composée de Viande frites à l'Huile (Saucisse, Agneaux) et de légumes crus ou cuit à l'eau. Les Salades de Tomates concombres sont légions ! Il y aussi une bonne partie de malbouffe frites type croquettes de poissons. Rien de bien reluisant mais par contre à très peu de frais vous pouvez manger plus que correctement. Il faut compter 4€ par personne pour un repas Plat + bière. Evidement.

Sur la route de Plovdiv il y un lieu que nous souhaitons enfin apercevoir, le Monument des trois générations. Perché au sommet de la montagne nous l'apercevons au loin, immense monuments à la gloire du peuple Bulgare d'époque Communiste. Nous allons nous rendre compte que de nombreux monuments de ce type en Bulgarie ne sont pas entretenus par la pays. Manque de moyens ou une absente volonté d'entretenir le mythe communiste? Rien n'est sûr mais surement un peu des deux.

Le lieu est assez tagué, un tombeau fictif y est entreposé ainsi qu'une petite chapelle en haut de la colline.



Au retour nous apercevons en bord de route, une ruine de couleur rouge vive, ce sont les ruines de l'églises, dites "rouge". Il ne reste plus grand chose du bâtiment qui a brûlé et a été détruit. Mais le lieu est suffisamment aiguillé pour que l'on puisse se rendre compte de la grandeur du bâtiment initial.

Nous nous dirigeons enfin vers Plovdiv. Ville du centre du pays, étape incontournable pour tout voyageur. Plvdiv est une ville "jeune" avec de nombreuses artères commerçantes, qui mêlent les ruine antiques Romaines préservées et les petites rues armées de bar et restaurants branchées. Nous resterons une nuit sur place, l'occasion de pouvoir arpenter les rues festives et le lendemain les ruines Romaines accessibles.


Plovidiv compte également un monument en béton caractéristique du pays. Le monument à la gloire de la fraternité. Celui-ci est fermé au publique, tagué et peu entrenu.

A la périphérie de Plovdiv, un stade casi abandonné sert encore de lieu d'entrainement aux gamins du coin.


Nous reprenons la route vers VARNA, ville du bord de mer Noire et ville festive et touristiques numéro N°1 de Bulgarie.


Sur la route nous visitons un monastère, l'objectif est de visiter une chapelle abandonnée. Nous tombons sur un monastère en partie en ruine, la visite se révèle plaisante. Le porche d'entrée est en grande menace d'écroulement mais une fois passé nous tombons sur un petit coin de paradis. La petite chapelle est superbement peinte, les bâtiment serpentent entre la falaise jusqu'a un clocher. Nous rencontrons un monsieur, qui nous invite à le suivre. Il nous offrira café et liqueur locale tout en nous racontant l'histoire de son monastère. Car il se révèlera être le curé du monastère qui a failli disparaître il y a quelques années, une partie des bâtiment ayant été emporté dans une coulée de boue de la falaise. Une superbe rencontre !


Tout dans cette ville reprend les codes de n'importe quelle cité balnéaire. Des plages ornées de bar, des complexe hôteliers bondées et quelques Casinos.

Comme souvent, nous retrouvons proche de Varna, un monument à la gloire des soldats Bulgares datant du communisme. Le bloc de béton est travaillé avec des représentations de soldates glorieux et victorieux et comme souvent il est peu entretenu voir tagué.

Nous reprenons la route depuis Varna afin de retourner direction SOFIA via l'autoroute A2 qui traverse le nord du Pays.


Nous allons direction Choumen, afin de visiter un autre monument de béton. Celui-ci est entretenu et se visite. Il est immense et particulièrement impressionnant. Le monument est à la gloire des fondateurs de Bulgarie. Il représente des soldats, des hommes, certains sur chevaux incrustés dans des murs de béton. Il est visible à 30 Km à la ronde, construit en 1981 afin de fêter les 1300 ans de la Bulgarie.


En route nous croisons la petite ville de Buhovitsi, elle a la particularité d'avoir un aéroport complètement abandonné en pleine ville.

Un vrai décor de film apocalyptique.


Près de la ville de Kazanlak, célèbre pour ses roses, nous nous dirigeons vers notre point de visite numéro 1 : le Buzludzha





C'est l'un des lieux les plus connus de Bulgarie, de nombreuses vidéos, photos ont été prises sur ce lieu, véritable prouesse architecturale communiste. Le Bouzloudja Le monument de Bouzloudja ou maison du Parti communiste bulgare est une ancienne salle de congrès ce bâtiment est situé sur le sommet de la Bouzloudja (ou Buzludja) à 1 441 m d’altitude.


Ce monument fut construit par les communistes pour commémorer les événements de 1891 quand les socialistes, menés par Dimitar Blagoev, se réunirent secrètement à cet endroit pour organiser le mouvement socialiste. Il a été inauguré en 19811, puis abandonné lors de la chute du régime communiste en 19892. ( Source Wikipedia)




CI dessous une vidéo complète du lieu en drone.


Nous sommes restés une bonne paire d'heures la haut à admirer ce lieu et ce paysage sublime. Un sacré souvenir même si le lieu est dorénavant inaccessible et en travaux de préservation.

Ci-dessous une vue de l'intérieur. (Source internet)


De retour sur la route direction Sofia afin de terminer notre voyage. Nous décidons de nous arrêter dans un petite ville pour y passer la nuit, Shipkovo. Une belle expérience de l'accueil que peuvent nous réserver les gens au fin fond des campagnes.


Nous avons réservé une guest house dans ce village, accueilli par une vieille dame très loquace qui nous a fait visiter son village et nous a emmené dans la petite superette du village. La nuit a été accompagnée de nombreux chats qui peuplent les ruines du village et au matin un couple de personnes âgées nous attendais pour le petit déjeuner.


Le lendemain matin nous prenons la route de montagne pour nous diriger vers la suite de notre parcours vers Sofia. Les routes sont en terre, une terre rouge sablonneuse.

En route nous croisons un ancien complexe touristique hôtelier jamais terminé. L'ambiance y est glaciale !



Nous nous arrêtons dans la petite ville de Buhovo, la se trouve un ancien centre culturel dédié à la recherche sur l'atome. Le bâtiment certes en ruine reste encore sublime.

Sur place nous serons rejoint par le maire du village, n'appréciant pas trop notre visite. Il fera appeler une Bulgare travaillant et vivant en France afin qu'elle nous questionne sur notre présence ici et sur nos intentions. Les vieilles histoire ont décidément de sacrées accroches...

Nous retournons donc à Sofia y passer notre dernière nuit. Sur le chemin nous avons repéré un bâtiment abandonné, immense complexe dominant la voie rapide proche de l'aéroport. Il se trouve que c'est une immense piscine olympique qui n'a pas été entretenue depuis fort longtemps. Le complexe tombe en ruine mais l'ambiance y est garantie.



Mais également d'anciens thermes, emmitouflés dans la végétation du parc Borisona, les bâtiments sont rongés pat la végétation.


Les bains ont autrefois été de véritable lieux de rencontres sociales et de partages culturels


Il est grand temps pour nous de quitter la Bulgarie, surtout ceux des Balkans les pays de l'est sont souvent oubliés des touristes. Leur attrait e paraît à priori pas d'un fort intérêt C'est se méprendre sur le dépaysement culturel de la Bulgarie. Son histoire et ses habitants à eux seuls valent un passage par ses routes et ses montagnes verdoyantes.


PS : La Bulgarie encore un pays de chats et de chiens. La population prenant soin des animaux des rues.


BONUS :









Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
No tags yet.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square