Carnet de Route : Italie

August 1, 2018

Nous sommes ici en présence d'un Carnet de route assez différent de ce que j'ai pu faire, tout simplement parce-que l'Italie est le pays que j'ai le plus arpenté, à la recherche de lieux abandonnés photogéniques, je me suis souvent rendu dans ce superbes pays à la recherche des pépites du sous monde "decay".

 

Paradoxalement, j'ai peu photographié le pays en lui même , je l'ai bien plus "apprécié" au final au travers de mes propres yeux et non via un objectif.

 

Car ce pays est l'un des plus beau au monde ne nous y trompons pas, il est beau par sa simplicité mais en même temps sa complexité. Je m'explique sur cette phrase alambiquée.

 

Les villes en Italie sont aussi simples et peu structurées, anarchiques, bordéliques, latines quoi, mais à côté de cela recèlent des détails qui frisent la perfection. Des façades usées par les années mais tellementmarquantes pour nos esprits, où les murs pèlent sous le poids des années et laissent s'échapper des poussière ocres et oranges entre des briques superposées.

 

L'Italie c'est comme un artichaut, il faut l'a manger feuille par feuille, nul discours structuré ici, pas de visites ultra précises et détaillées, mon récit est comme ce pays, anarchique et compacté.

 

Je n'ai pas arpenté les grandes villes Italiennes je vous arrêtes de suite, Milan, Turin, Florence et bien sûr Rome, je n'ai fait que les effleurer, les traverser sans un regard, me concentrant sur les paysages, les campagnes et les gens.

 

Ma première étape m'a emmené à traverser l'Italie par le Nord, l'autoroute qui relie la France aux pays slaves, là j'ai traversés des villages habités, d'autres moins, comme ce petit village que j'ai nommé San Vengenza, vide et abandonné depuis que le Centrale Nucléaire a décidée de s'implanter à quelques km à peine.

 

 

C'est aussi la région du grand Lac Majeur, ou les couchés de soleil en mettent plein la vue.

 

 J'ai aussi traversé Milan, puis d'autres villes pour atterrir à Padoue ou Padova en Italien.

 

Grande Ville de la région de la Vénitie elle se situe à quelques encablures de Venise qui draine tous les touristes. Pourtant Padoue a de solides arguments et une ambiance très feutrée à la tombée de la nuit qui donne une ambiance très londonienne à certains quartiers.

 

La Basilique St Antoine de Padoue

 

 

A la tombée du jour, certaines petites rue commerçantes se sont changées en piste de danse, dans une ambiances plus proches de la kermesse locale que de la boîte de nuit bien sûr.

 

 

 

 

 

Cette fameuse ambiance pour les amoureux et noctambules dont je vous parlais.

 

Nous quittons Padoue pour les villes plus au sud, lors d'un de mes road trip j'ai été amené à me rendre dans le sud, en chemin nous avons croisé plusieurs petits village sympathiques, pittoresque et surtout parfaitement dans l'ambiance avec ses terrasses de restaurant familiaux installées à l'ombre des vieux monuments de briques rouge.

 

 

 

Comme le Petit Village de Marene par exemple, situé dans la région piémontaise, nous l'avons traversé lors d'une pause.

 

Tout y respire l'ambiance des petits villages Italiens, la splendeur du passé fait face la décrépitude du présent, avec ce Castello en ruine et ces murs effrités, au milieu de belles rues pavées et fleuries.

 

 

Ou Le village de Mondovi toujours dans la région piémontaise, superbe village installé sur une falaise escarpée, qui domine une immense vallée, un petit village riche en monuments, certains dans une ruine totale, d'autres superbement remaniés.

 

 Nous avons également traversé la ville de Savona, connue pour sa superbe villa Zannelli, en friche pendant de longues années cette immense villa de style Art déco, est depuis en restauration, elle symbolise une certaine idée du faste des années 30 sur la riche côté méditerranéenne.

 

 

Aujourd'hui bien plus occupée par des sites pétroliers que par les touristes chevronnés.

 

 

Nous continuons notre route du sud vers Gênes, immense ville portuaire, porte d'entrée de la clandestinité maritime. Gênes recèle partout en son sein des petites rues pavées, certaines éclairées de centaines d'enseignes d'autres plus lugubres et aussi d'un patrimoine architecturale superbe le tout confiné dans des places plutôt modeste comparées à d'autres villes Italiennes.

 

 

 La Piazza de Ferrari, le Palais des Rolli ( dédié à Picasso )

 

Nous avons été accueillis dans une hôtel logé au fond d'une minuscule impasse, gérée par une sympathique et causante dame avec son chat. Seul le petit déjeuner ne restera pas dans nos mémoire pour ses qualités gustatives.

 

Les jours d’après nous traversons  Pise, ville qui m'a énormément déçue par la pauvreté de son offre hormis bien sûr sa superbe tour penchée.

 

 

Enfin pour finir les différentes villes côtières, Livourne, et son port de plaisance dominé par un ancien fort de l'armée. Sa promenade centrale de bord de mer recouverte de dallages en damier et qui dispose d'un petit quartier sur canaux que l'on appelle la petite Venise.

 

 

Nous remontons vers le nord maintenant.

 

Sur la route le chemin est superbe, nous traversons les paysages fabuleux, un levé de soleil qui irradie les coteaux de vignes, des montagnes façonnées par les mains de l'homme pour leur donner une géométrie particulière et des couleurs encore plus variées mais qui reste mystérieusement harmonieuses.

 

 le village de Castagnola

 

Le Sanctuaire de la dame de Montallegro

 

 Les montagne de Malpasso

 

Les vallons de Gabbro

 

 

Arrivée vers la région de Modène,

nous allons connaître une vraie soirée à l'Italienne, embarqué je ne sais où par des jeunes fêtards Italiens dans des endroits que vous ne retrouvez plus le lendemain.

 

La ville en elle même est typique de ce que nous avons pu rencontré, des grandes places superbes, des bâtiments majestueux et des longues rues pavées, toujours dans cette dominante de couleur Rouge/orange typique.

 

 

La ville est aussi connue pour son cimetière, le San Cataldo. Débuté en 1972 c'est surtout son ossuaire imaginé par l'architecte Aldo Rossi qui intrigue. Un immense cube planté au milieu d'une pelouse verte et entouré par des bâtiments plus conformes aux standards.

 

 

Plus loin que Modéne, nous traversons également la ville de Colorno, célèbre pour son Palazzo Ducale ou tout simplement palais de Colorno ayant appartenu aux familles de Savoies,également palais impérial sous Napoléon et acquis par la province de Parme en 1870. Il dispose d'un immense jardin à la Française.

 

 

Mes aventures Italiennes ne sont pas pour autant terminées, je retournerai encore et encore tant que possible dans ce pays, à l'architecture si riches, aux paysages splendides et habités par une population qui maîtrise l'art culinaire ( et le café ! ) à la perfection.

 

 c'est pas moi ; )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Carnet de Route : L'Islande en 2018

May 19, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents

April 28, 2019

December 7, 2018

August 12, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags