Carnet de Route : Laos

December 24, 2017

Le Laos est un pays sous estimé pour les nombreux voyageurs qui mettent les pieds en Thaïlande, il reste assez facilement accessible, reste moins "touristique" et participe un peu à notre Histoire Française.

 

Nous pénétrons dans la pays en traversant la frontière Thaïlandaise, notre guide papier nous explique qu'il faut prendre un ferry entre les deux rives vers Chiang Khong. Mais en quelques années le gouvernement Laotien a construit un véritable pont afin de faciliter les transferts et surtout de pouvoir les taxer un maximum. On comprend bien en passant cette frontière que nous sommes aussi là pour rapporter au pays.

 

Une fois les nombreux check point passés nous voici dans la ville frontière, dotés de quelques DAB nous en aurons besoin. Nous trouvons un hébergement pour la nuit, cet hôtel sera pour nous l'occasion de croiser un groupe de Français mais également de pourvoir admirer des splendides Gecko, rivalisant de ruse pour attraper les nombreux insectes attirés par les lumières de notre terrasse. La petite ville de Chiang Khong est traversée par deux grandes routes perpendiculaires, en terre rouge brut, les quelques habitants se sont reconvertis en Hôtelier afin d’accueillir les nombreux touristes de passage vers la Thaïlande.

 

 

 

Direction PakBeng

 

Nous quittons la ville direction Pakbeng, afin d'embarquer dans un bateau pour descendre le Mekong jusqu’à Luang Prabang. Nous allons embarquer dans un petit minivan, serré comme des sardines et traverser de superbes paysages, mélange de terre rouge et de jungle d'un profond vert. Les villages habités par des gens simple avec des enfants jouant nus sur les abords des routes nous montre que Le Laos sortis relativement tard de son isolement au monde est encore un pays pauvre.

 

 

Nous embarquons donc à Pakbeng, les bateaux sont accrochés en bloc le long de la rive, ils attendent les voyageurs comme nous. La voie Fluviale est la voie la plus courante ici, la plus simple aussi dans ce pays vallonné.

 

Ce périple va nous permettre de voir de superbes paysages, ou se mêlent les eaux boueuse du Mekong avec les rives sauvages et vertes. Nous traversons de rares villages aux abords, parfois les jungles laissent place à des rizières immenses où les travailleurs se détournent très peu de leur besogne quotidienne. 

 

Nous allons faire une halte sur le voyage, dans un petit village spécialement dédié à cela, les nombreux guesthouse qui peuplent le village en atteste.

 

 

 

 

Notre petit hôtel tenu par un charmant monsieur a été l'occasion pour nous de nous frotter à quelques insectes locaux, dont une sympathique araignée pourtant inoffensive, une énorme sauterelle verte et un scarabée noir de la taille d'un poing. Le tout disposé devant notre porte de chambre.

 

 

Après un bonne nuit, un petit déjeuner copieux avec les meilleurs croissants que j'ai pu manger, nous partons direction Luang Prabang, joyaux du pays. 

 

Construit dans les années 700, elle devint capitale du Lan Xang. Bien que Ventiane soit la capitale, elle resta la ville du pouvoir royal. les nombreuses querelles au travers des années fragilisa le royaume qui accepta le protectorat de la France, ce qui explique les nombreuses maisons coloniales Françaises encore debout. Après l'Indochine Française, la ville périclita, fut ruinée mais sauvée quelques années plus tard par l'ouverture du pays et le développement de son tourisme et son commerce.

 

Nous arrivons tard le soir à Luang Prabang mais cela nous laisse le temps une fois notre logement trouvé pour arpenter la ville et ses nombreux marchés.

 

 

LUANG PRABANG

 

Nous allons rester quelques jours ici, l'occasion de visiter également les superbes environs sauvages de la ville.

 

 

 

Le Palais Royale fait face au Phu Si, dominant la ville sur les hauteurs, ce temple est l'endroit idéal afin d’observer le coucher de soleil. D'ailleurs nous ne sommes pas les seuls a attendre l’événement ce soir là.

 

 

La vue y est superbe, le coucher de soleil vaudra le détour.

 

 

Mais c'est surtout la nuit que Luang Prabang s'offre aux yeux les plus avertis, les ville s'illumine dans un décor feutré apaisant, même le petits marché à l'entrée de la ville reste assez discret, et pourtant les nombreux sands de nourritures pullulent de touristes venus là goûter aux spécialités locales frites.

 

 

 

 

Nous allons faire la connaissance d'un chauffeur de taxi nous emmenant dans certains endroits peu visité par les touristes, entre petit village isolé où nous allons manger chez les habitants et traverser les diverse rives afin d'observer les cascades et autres temples.

 

 

les Alentours de Luang Prabang

 

 

 

 

Les Grottes de Pak Ou

 

Situées à une trentaines de km de Luang Prabang,on rejoins ces grottes en traversant le Mekong, creusées dans les falaises calcaires elles sont remplies d’effigies de Bouddha. Profondes de 50m, elle nécessite le prêt de petites lampes torches afin de pouvoir y déambuler.

 

 

 

Tat Kuang Si

 

Ce magnifique parc forestier est situé lui à 30km de la ville. Réputé pour ses chutes d'eau ( la plus haute fait 25m) et sa végétation luxuriante c'est aussi un centre de protection des Ours locaux.

 

 

Tat Sae

 

Étalés sur plusieurs niveaux, les larges bassins de ces chutes d'eau sont très beau d'Août à novembre, malheureusement pour nous ce n'est pas le cas, asséchés le spectacles n'est pas à la hauteur.

 

Santi Chedi

 

Bâtis en 1988, les cinq niveaux sont décorés d'histoires et de préceptes moraux bouddhiques.

 

 Direction Ventiane

 

Nous quittons Luang Prabang pour la capitale Ventiane, de nouveau en bus direction la gare routière à l'entrée de la ville. Les routes ne sont pas toutes goudronnées à Ventiane, assez étonnant pour une capitale, au grès de nos discussion nous comprenons que le gouvernement Laotien est encore aujourd’hui gangrené par la corruption l'aide internationale arrive encore très peu dans le quotidien des habitants.

 

 

Construite sur un méandre du Mekong, Ventiane fut habitée dés le dixième siècle. Choisie pour la très bonne fertilité des sols des plaines alluviales. Capitale  de Lan Xang au dépend de Luang Prabang, la période ne dura pas perturbé par différentes invasions. La ville fut complètement rasée par les siamois en 1828 et la ville fut abandonnée. Reconstruite par les Français par la suite, elle devint la capitale du protectorat Français.

 

 

Coup de chance nous avons pu profiter du charme d'un super Hôtel sur Ventiane, également pu tester un Restaurant Francais "la côte d'azur" vraiment ... pas bon.

 

La ville cultive les paradoxes, tantôt les bâtiment fragiles plus anciens côtoient les buildings plus récents, tout en longeant des routes de terres indignes d'une capitale. Les route en durs le sont au moyen de béton et non de goudron, ce qui confère une tenue de route assez inédite.

 

Le Vat Si Saket est un des seuls temples restés debout lors de la destruction de la ville. Il accuse cependant le poids des années et aurait bien besoin d'une petite restauration. Les murs de ce Vat sont criblés de petites niches contenant environs 2000 Bouddhas qui côtoient des étagères remplis de plusieurs centaines de plus grosses statut de la même idole. 

 

 

 

La Jeunesse Laotienne évolue plus vite que son propre pays, nous avons pu observer que beaucoup de jeunes se regroupent des bars modernes, tout en consommant des boissons plus.. légères, le tout habillé façon "blingbling" aux antipodes des tenues des adultes, plus cadrées.

 

 

 

Il est temps pour nous de quitter le pays, notre passage aussi cours soit-il a été assez riche en enseignement sur un pays sortis très récemment de son isolement communiste. La junte militaire au pouvoir désireuse de développer le pays est assez peu présente au quotidien pour nous en tant que touriste mais c'est bien elle qui gère toujours le pays. Autre chose étonnante nous n'avons croisé que très peu de faune local, peu d'oiseaux par exemple, la légende voudrait que les habitants longtemps coupés du reste du monde ai énormément chassé les animaux pour se nourrir.

 

Bon voyage !

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Carnet de Route : L'Islande en 2018

May 19, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents

April 28, 2019

December 7, 2018

August 12, 2018

Please reload

Archives
Please reload